Arrivée en gare de Bitche de 5 voitures voyageurs classées monuments historiques


22 novembre 2023

Sonny Sadler, président de T2SB (Train Touristique Sarreguemines Bitche), nous montre fièrement leur dernière acquisition : 5 voitures de 1932, don de la SNCF.

Mais avant de les visiter, Monsieur Sadler nous a rappelé l'historique de son association.

Passionné de chemin de fer en tant qu'ancien cheminot "avec à peu près 50 ans au compteur" comme il le souligne fièrement, il est passé un jour par Bitche et en voyant l'état de la gare, des voies alentour et de toute l'installation, il ne peut rester les bras croisés. A partir de là, Sonny réunit ses connaissances, venues d'un peu partout, et d'autres via les réseaux sociaux, et monte une association dans le but de préserver tout ce patrimoine. Par la suite, celle-ci est reconnue par la SNCF ce qui permet à T2SB de recevoir la gare en location.

20231121_141634.jpg (4.07 MB)

Etant donné le sérieux de l'association qui a su préserver le site, la rame Alsace 5 voitures, classée monument historique et demandée il y a 5 ans déjà, leur a été confiée. Datant de 1932, chaque voiture pèse 43 tonnes. On retrouve des wagons de 1ère et 2e classe. Si en première, les sièges, plutôt confortables, sont garnis de skaï et  plus espacés (97 places debout, 62 places assises), en seconde le confort est plus rudimentaire et se compose de strapontins et banquettes en bois bien plus proches les unes des autres (là 117 places debout, 72 places assises) et semblables à de vieux bancs de parc.

20231121_142625.jpg (3.25 MB) 20231121_142648.jpg (3.11 MB) 20231121_142636.jpg (3.30 MB)  

20231121_142851.jpg (3.73 MB) 20231121_142907.jpg (3.81 MB) 20231121_142915.jpg (2.99 MB)

Cette rame, qui circulait à l'époque en région île de France a stationné durant de nombreuses années à la gare de Strasbourg-Neudorf et a subi les dommages du temps ainsi que le vandalisme. Charge aux bénévoles de T2SB de la rénover, ce qui ne pourra se faire sans les aides, premièrement, du Ministère de la Culture mais d'autres financements et sponsoring seront nécessaires. Monsieur Sadler compte pour cela se tourner également vers les collectivités et notamment le Département et la Région.

20231121_142618.jpg (2.65 MB)

L'objectif : retaper au moins deux voire trois de ces voitures dans le but d'en faire un petit train touristique de Bitche vers Lemberg. Mais il va falloir être très patient car cela risque de prendre quelques années. D'autant que cela dépend encore d'un autre facteur : l'éventuelle réouverture de la ligne Sarreguemines-Bitche-Niederbronn.

"Nous soutenons le projet, il n'y a pas de souci, on est des cheminots, je soutiens même le président Suck, on en avait parlé donc je le soutiens à fond", nous confie Sonny.

Il souhaite également remercier Monsieur Bichelberger, cadre à la SNCF d'être venu les voir concernant la voie. En effet, ils lui ont fourni les relevés et suite à cela, la Région a été intéressée pour tester le nouvel autorail Draisy, ainsi que d'autres modèles, dans le pays de Bitche et dans le coin de Sarralbe-Kalhouse. Si celui-ci fonctionne, Monsieur Sadler serait ravi qu'il permette de désenclaver la gare chère à son coeur. Il déplore le fait que celles-ci ait des voies sans issue, vers l'ouest comme vers l'est, ce qui, selon lui, n'est pas normal dans le cadre actuel du développement durable. Il lance donc un appel :

"A ces gens, à la SNCF et à ces entreprises qui font l'autorail, je lance même un appel. Ils peuvent venir en gare. On les accueille à bras ouverts. Ils peuvent tester leur véhicule chez nous ou l'exposer au public. On a bossé pour. Mes bénévoles ont travaillé pendant des mois et des mois sans relâche : nettoyage des voies, de la gare, tout est fait pour, donc on peut les accueillir sans problème, on les attend."

Mais en attendant le petit train touristique, si le projet aboutit, pourra-t-on encore profiter des vélorails ?

Si les vélorails ont permis à T2SB de se faire connaître, ils constituent aussi leur seule entrée d'argent, puisque à ce jour l'association ne perçoit aucune subvention. Ce sont donc uniquement les recettes générées par ces balades insolites qui ont financé l'achat du matériel, du loco-tracteur et du matériel d'entretien des voies.

Sonny lance là un nouvel appel :

"A un moment donné, il faudra que les collectivités, et notamment l'Intercommunalité, bougent, sinon l'année prochaine on ne pourra pas relancer. Il nous faut un autre parc de vélorails, ceux-là sont usés donc on ne pourra plus rien faire. Et je voudrais savoir aussi ce que l'Intercommunalité compte faire avec la voie sinon T2SB sera bloqué. Soit on continue, soit on arrête mais tout dépend maintenant des collectivités."

Affaire à suivre donc...Sonny Sadler nous donne d'ores et déjà rendez-vous en mars 2024 pour l'assemblée générale de son association durant laquelle ses membres décideront de ce qu'il convient de faire...

20231121_143114.jpg (2.84 MB)

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article